LogoWeb---1.png

ELLES, légère dérive 

- création pour l'espace public 2021 -

1/19

Imaginez un spectacle de danse qui commence dans un lieu autre que sur la place de la Mairie ou devant un théâtre, et pas sur un tapis de danse soigneusement préparé à l’occasion d’un temps fort ou lors d’un énième festival de rue. 
Imaginons que cette danse surgit d’un endroit non-dédié, d’un lieu de la vie quotidienne, par exemple, un bureau de poste, à la terrasse d’un bar estival, lors d’un marché de légumes du dimanche. 

Cette performance s’apprête à être jouée comme une légère dérive d’un endroit à un autre par 3 jeunes danseuses et 1 femme comédienne, comme un contre-point de l’image de la femme et des canons esthétiques que la société tente de nous imposer. 
Loin des dogmes politiques et sociologiques, je souhaite questionner le droit à la ville de la femme aujourd’hui :

Les femmes peuvent-ELLES occuper l’espace public comme le font les hommes ? Quelle est la place du corps des femmes dans cet environnement urbain ? Quels corps ? Des «règles de vie» NON-écrites mais BIEN-réelles peuvent-elles définir à la fois des territoires masculins, féminins et mixtes ? Quel jugement du corps féminin dans l’espace public à travers une représentation artistique ?

Mitia Fedotenko 

La création ELLES, légère dérive est un nouveau défi pour moi car plonger l’écriture chorégraphique ailleurs que dans un théâtre n’est pas une chose anodine…. c’est la première fois que je pense une création pour l’espace public dès le départ, dès le processus de recherche et jusqu’à sa représentation finale. Mais surtout parce que le propos de la pièce demande une vraie plongée dans le contexte de la ville, dans un lieu où les gens, les passants ne s’y attendent pas.
Les 4 performeuses font partie des gens, du quotidien, du vivant, elles ont cette urgence de raconter leur réalité, leur expériences… de se mettre à nu ; elles vont s’approprier leur propre espace de jeu face à un public non-averti, non-capté, face à des gens qui n’ont pas prévu d’assister à une représentation.

La plupart des moteurs de jeu et des interactions sont prévus en réaction vis à vis du public et à leur capacité de se positionner par rapport à ce qui se produit dans l’immédiat, dans l’espace de jeu et dans leur quotidien. Les questions abordées sont pour moi urgentes et brûlantes, et ne peuvent être proposées, mises en jeu, et débattues que dans la réalité de l’espace urbain. 

La forme sera de ce fait évolutive selon l’inconnu des circonstances et des lieux, à la réaction des publics et à la réalité du terrain, mais aussi face à ce nouveau contexte post confinement. 
Quels gestes et quelles postures à adopter vis-à-vis des gens ? Comment créer avec cette réalité ? 

 

Mitia Fedotenko 

Chorégraphie: Mitia Fedotenko 

Textes: Marie Reverdy

Danse : Claire Chastaing, Célia Tali, Laurie-Anne Clément

​Comédienne : Anna Andreotti 
 

Production : Compagnie Autre MiNa

Coproduction : Centre Chorégraphique National Roubaix Hauts-de-France - Sylvain Groud

Soutien à la création : domaine d'O - Montpellier 3M

Résidence : CCN Ballet du Nord - Roubaix (59); Domaine d'O Montpellier 3M (34), La Grainerie - Fabrique des arts du cirque et de l'itinérance (31) l'Ardec - Tri Postal (34) ; La Halle Tropisme (34)

AGENDA

Création 2021 - en cours

Prochaines sorties de résidences :

> 29 mai 2021 à 15h - Place Liberté, Roubaix (59)

> 18 juin 2021 à 13h - La Grainerie, Toulouse (31)

--

Résidences  2021 :

> 12 au 16 avril : Domaine d'O - Pinède Montpellier 3M (34)

> 24 au 29 mai : CCN Ballet du Nord, Roubaix (59) dans le cadre de l'accueil studio

> 14 au 18 juin : La Grainerie, Fabrique des arts du cirque et de l'itinérance, Toulouse (31)

2020:

> 23 au 27 novembre : Domaine d'O Montpellier 3M

> 20 au 23 octobre : Halle Tropisme, Montpellier

> 20 au 24 juillet : Le Tri Postal, ARDEC, Montpellier

Télécharger nos documents